Juil 262009
 
 

Des bouteilles N°5 en guise de décorum factice sur le podium, l’attention est forte. Chanel Haute Couture propose un retour Maison après avoir voyagé ces derniers mois à Venise, Resort 2010, un autre à Moscou, Pré-Hiver 2010 . Cette internationalisation entamée depuis ses origines n’empêche pas Karl Lagerfeld de constamment recentrer le débat sur la localisation imaginaire du style même de Chanel : du tailleur à toute allure avec des proportions quoitidiennement (ou presque) repensées. Ne jamais en finir avec ce tweed chère à l’esprit Chanel même si celui a subi les évolutions technologique du temps. La modernité vue par Karl Lagerfeld agit souvent comme un repoussoir contre l’idée d’une vision uniquement contemporaine. Chez Chanel, le temps se fige, volontairement et heureusement, imposant un éternel recommencement que personne ne cherche à décrier. Cette saison, hormis la nouveauté de la traîne plus ou moins longue à l’arrière des silhouettes, tailleurs, robes etc, le charme Chanel opère bien sur cette qualité du passé. Voilà, un filtre qui opère de bas en haut : de la résille qui monte le long de la jambe à ces couleurs d’automne, le mordoré, le doré, le bordeaux et ces quelques moments qui font de la maison Chanel, une dame indigne et chic – tout ce qu’on aime !

 

   
       
       
Share

Sorry, the comment form is closed at this time.

Get Adobe Flash player